Partager cette page sur les réseaux sociaux
 DiminuerTaille normaleAgrandirImpression
 

Edition 2014 de l'état des lieux régional des formations du bâtiment durable

Actualité publiée le 24 février 2015

Les usagers des bâtiments sont de plus en plus sensibles à leur environnement : espaces extérieurs, qualité de l’air qu’ils respirent, confort hygrothermique, consommation énergétique, confort acoustique, …

En effet, selon l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur et l’Institut de Veille Sanitaire, les Français passent en moyenne 23 heures sur 24 dans des endroits confinés dont 13 heures dans les logements. Replacer l’usager au centre des préoccupations devient donc indispensable.

Ces préoccupations donnent un sens nouveau à l’acte et au processus de construction, et suscitent le développement de nouveaux savoirs et savoir-faire. La nécessité de se réinterroger sur l’acte de construire, en replaçant l’usager au centre des préoccupations, devient vital.

 

Les professionnels et les futurs professionnels doivent intégrer une vision plus globale lors de la conception du projet, de la réalisation des travaux, de l’utilisation du bâtiment et de la déconstruction, dans un contexte d’adaptation au changement climatique vers un développement plus soutenable.

Le champ générique de la formation est un des vecteurs pour accompagner cette mutation. Cette évolution nécessite une phase d’appropriation et de maîtrise de compétences supplémentaires liées à la prise en compte de l’ensemble des impacts environnementaux et sanitaires du cadre bâti.

Pour cela, les formations doivent évoluer en cohérence à la fois dans les contenus, les méthodes et les outils pédagogiques. Il est également très important de former un nombre suffisant de formateurs maîtrisant ces nouvelles compétences à transmettre auprès des publics concernés.

Or l’appareil de formation bourguignon (voie scolaire, apprentissage et formation continue) permettant d'acquérir et de maîtriser des compétences supplémentaires nécessaires est-il aujourd’hui en capacité d’apporter les réponses actuelles et futures concernant les besoins de formation ? Pourra-t-il les absorber ? Quelles sont les marges de manœuvre ? Quelle est la qualité des plateaux techniques pédagogiques existants au regard des besoins ? Peut-on et pourra-t-on mesurer et évaluer les évolutions des compétences, et comment ?

Cet état des lieux, réalisé par Bourgogne Bâtiment Durable, dresse un panorama complet de l'offre de formation bourguignonne en 2013. Il fournit une estimation du niveau d'équipement des plateaux techniques pédagogiques régionaux qui existent (données 2013) dans les établissements de formation, en lien notamment avec l’efficacité énergétique des bâtiments (performance énergétique des parois opaques, renouvellement d’air et éclairage économe et performant) et avec les énergies renouvelables (bois-énergie, solaire photovoltaïque, solaire thermique et pompes à chaleur).

 

 

Au sommaire

  • Méthodologie et champ de l'étude - Démarche de diagnostic régional
  • Carte des formations bourguignonnes
  • Diagnostic régional des formations du bâtiment durable de plus de 200 heures
  • Carte des établissements bourguignons de formation
  • Les formateurs-enseignants bourguignons du Bâtiment
  • Mutations des métiers et nouvelles compétences
  • Synthèse des pistes d'actions régionales prioritaires

Pour consulter l'état des lieux régional 2014 des formations qualifiantes, certifiantes et continues intégrant le développement durable, la qualité environnementale et l’efficacité énergétique de bâtiments, cliquez ici.

 

 

A propos du dispositif national PRAXIBAT®

L’objectif général de ce dispositif national initié par l’ADEME, et de sa déclinaison régionale, est de structurer le volet souvent absent des formations : "l’apprentissage par la pratique".


Il s'agit de mettre à disposition des apprenants de la filière du bâtiment (lycéens, apprentis, demandeurs d’emploi en formation ou en reconversion, salariés ou artisans en formation continue) de plateformes pédagogiques de proximité dans les sept domaines technologiques suivants :

  1. Performance énergétique des parois opaques dont étanchéité à l’air
  2. Renouvellement d’air (ventilation)
  3. Eclairage économe et performant
  4. Energies renouvelables : Bois énergie (appareils indépendants et chauffage central)
  5. Energies renouvelables : Solaire thermique
  6. Energies renouvelables : Solaire photovoltaïque
  7. Pompes à chaleur

Est défini comme Plateforme Pédagogique (PP), tout équipement d’un centre de formation destiné aux travaux pratiques et mises en situation professionnelle. Cet équipement met à disposition des apprenants, les matériaux et matériels qu’ils seront amenés à installer et à maintenir dans leur vie professionnelle.

Les lieux destinés à accueillir ces plateformes concernent ceux de la formation initiale ou continue ainsi que ceux de la formation dédiés aux demandeurs d’emploi, préparant aux métiers de la construction, à savoir les lycées techniques et professionnels de l’Education Nationale, les Centres de Formation d’Apprentis (CFA du bâtiment), les Centres AFPA et les organismes de formation continue publics et privés.