Partager cette page sur les réseaux sociaux
 DiminuerTaille normaleAgrandirImpression
 

Nouvelles dynamiques de rénovation des logements

Actualité publiée le 12 janvier 2017

Le groupe de travail "Nouvelles dynamiques de rénovation des logements" du Plan Bâtiment Durable a publié ses conclusions.

Face aux objectifs ambitieux fixés en terme de rénovation énergétique des logements et au constat de la difficulté à atteindre une réelle massification du marché, Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable, a confié, en mars 2016, à Jean-Pascal Chirat (Club de l’Amélioration de l’Habitat) et Fréderic Denisart (Conseil National de l’Ordre des Architectes), la mission de copiloter un groupe de travail avec pour objectif de proposer de nouveaux leviers pour entraîner les ménages et la filière dans une dynamique de massification de la rénovation.

 

 

Basé sur les 80 contributions reçues dans le cadre d’une large concertation, dont celles de Centres de ressources membres du réseau BEEP (EnvirobatBDM, Arcene, Bourgogne Bâtiment Durable et Ecobatp LR), ce rapport propose de nouveaux leviers pour entraîner les ménages et la filière dans une dynamique de massification de la rénovation.

 

 

De nouveaux arguments pour déclencher la décision de travaux des particuliers

Depuis que la question de la rénovation énergétique des logements est apparue comme prioritaire, un argument central s’est développé : celui de l’économie de charges. Force est de constater que ce levier, bien que pertinent dans le cadre de la lutte contre la précarité énergétique, ne suffit pas à convaincre la totalité des ménages à faire des travaux.

Un ensemble de leviers, pouvant être adaptés selon la sensibilité et la situation de chaque ménage, ont été identifiés par les membres du groupes de travail. Ainsi les enjeux de confort, de santé, de bien-être mais également la valeur verte du bien sont autant d’arguments nouveaux à utiliser. Ces leviers pourraient être exploités par les campagnes de communication des pouvoirs publics et au sein de l’argumentaire développé par la profession pour susciter l’envie de rénover énergétiquement chez les particuliers.

 

 

Des moments clés à saisir

En parallèle de ces nouveaux leviers, le groupe de travail relève que des moments clés dans la vie des ménages, comme dans celle du logement, semblent opportuns pour engager une rénovation. Au même titre que l’embarquement de la performance énergétique lors des grands travaux de la vie de l’immeuble, les travaux d’amélioration énergétique peuvent être embarqués lors des travaux liés à l’évolution des modes de vie et de l’habitat : évolution de la vie familiale (arrivée ou départ d’un enfant), adaptation du logement lors du vieillissement ou de situation de handicap, travail à domicile, etc.

De plus, les transitions immobilières apparaissent comme le moment essentiel à saisir pour la rénovation énergétique du logement. En effet, à ce moment le bien est généralement non-occupé, la mobilisation d’un financement sur le long terme est plus aisée et le particulier est entouré par des professionnels pouvant le conseiller et l’orienter (agent immobilier et notaire). L’ensemble de ces éléments font de la mutation du bien une réelle opportunité de massification de la rénovation énergétique des logements, en particulier au regard des centaines de milliers de transactions effectuées chaque année.

 

 

Un écosystème de la rénovation à mobiliser

Afin de favoriser l’émergence d’un marché dynamique de la rénovation énergétique, l’ensemble de l’écosystème se doit d’être mobilisé et de faire évoluer ses pratiques. Ainsi la communication publique, au plan national comme local, doit évoluer afin d’intégrer dans ses messages les notions de confort, de bien-être, de valeur patrimoniale, etc.

Plus largement, et en plus de leur rôle d’incitation, les collectivités territoriales, et tout particulièrement les Régions dont le rôle central a été inscrit dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, ont un rôle clé à jouer en tant que tiers de confiance. C’est également l’ensemble de la filière professionnelle qui, du fait de son implication et de la structuration d’un véritable marketing de l’offre, parviendra à lancer une dynamique.

Pour le groupe de travail, c’est donc la rencontre d’une offre structurée avec une demande soutenue, et l’accompagnement par les collectivités territoriales, qui permettra d’atteindre la massification de la rénovation énergétique.

 


 

> Pour télécharger le rapport "Nouvelles dynamiques de rénovation des logements", cliquez ici.

> Pour télécharger la contribution de Bourgogne Bâtiment Durable, cliquez ici.