Partager cette page sur les réseaux sociaux
 DiminuerTaille normaleAgrandirImpression
 

Observatoire Régional du Bois Energie : les principaux résultats sont sortis !

Actualité publiée le 19 mars 2018

FIBOIS BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE a mis à jour l'Observatoire Régional du Bois Énergie pour l'année 2016.

Cette étude, réalisée depuis 2007 par les interprofessions du Quart Nord-Est de la France et notamment l’ADIB et APROVALBOIS, permet de suivre l’évolution du bois énergie en Bourgogne-Franche-Comté, tant du point de vue de la production, que de la commercialisation et de la consommation. L’objectif est de connaître les marchés, leurs évolutions et les problèmes éventuels rencontrés par les différents acteurs.

> Téléchargez la synthèse des résultats :

www.aprovalbois.com/une/observatoire-regional-bois-energie-principaux-resultats-sont-sortis

 

 

La production et la commercialisation de combustibles bois

> Le bois en bûches

Le marché du bois bûche est le premier consommateur de bois énergie en Bourgogne-Franche-Comté mais les filières d'approvisionnement sont difficiles à appréhender.

Les producteurs régionaux de bois de chauffage sont trop hétérogènes (notamment en termes de volumes commercialisés) pour pouvoir extrapoler les volumes commercialisés par les professionnels à l'échelle régionale.


> Les granulés bois

En 2016, onze producteurs de granulés bois étaient en activité en Bourgogne-Franche-Comté. Leur activité a été très différente d’une entreprise à l’autre. Côté franc-comtois, les producteurs ont profité de l’activité de 2016 pour déstocker leur production de 2015 tandis que coté bourguignon, les producteurs terminent l’année 2016 avec un stock de combustible produit. Deux nouvelles usines ont été mises en route en 2017. La capacité totale de production de Bourgogne-Franche-Comté s’élève désormais à 250 000 tonnes/an.


> Les plaquettes forestières

En 2016, le développement du marché des plaquettes forestières se poursuit, en lien avec les orientations régionales en termes de bois énergie. Le marché de la plaquette se développe en volume pour répondre à la demande des chaufferies mises en service sur la Bourgogne-Franche-Comté mais également en qualité et en services.


> La valorisation des connexes de 1ère transformation

Les entreprises de 1ère transformation du bois situées en Bourgogne-Franche-Comté ont produit 1,5 millions de tonnes de produits connexes en 2016. 98,8% de ce volume a été valorisé. Une grande partie de ces connexes (38% des volumes) passe par l’intermédiaire d’un négociant avant d’être valorisés. La trituration (fabrication de pâte à papier et de panneaux) reste le 1er débouché des connexes.


> La production et valorisation des broyats de bois en fin de vie

La valorisation des broyats de bois en fin de vie a beaucoup évolué entre 2014 et 2016, en lien notamment avec l’évolution des approvisionnements des industries de fabrication de panneaux. En effet, l’utilisation en matière première pour la fabrication de panneaux est désormais le 1er débouché des broyats souillés et des broyats propres, devant le bois énergie.

 

 

Les consommations de bois énergie et bois d'industries en Bourgogne-Franche-Comté

> Le bois d'industrie

Quatre entreprises de panneaux et une entreprise de fabrication industrielle de charbon de bois sont implantées en Bourgogne-Franche-Comté. Pour la première fois depuis la mise en place de cette étude toutes ces industries n’ont pas répondu à l’enquête pour l’année 2016.Il est cependant possible d’estimer leur consommation de bois pour leur process à 1,3 à 1,4 million de tonnes en 2016


> Le bois bûche

Selon l’étude du CEREN pour l’année 2006, le volume total de bois en bûches consommé en Bourgogne-Franche-Comté serait de 3,5 millions de stères (± 507 000 st), soit environ 2,1 millions de tonnes brutes. Le bois en bûche représente toujours les plus gros volumes de bois consommés en Bourgogne-Franche-Comté, devant les volumes consommés dans chaufferies automatiques et par l’industrie lourde, alors que les filières d’approvisionnement en bois de chauffage sont toujours difficiles à identifier.


> Les chaufferies automatiques

Les 870 chaufferies automatiques en fonctionnement au 31 décembre 2016 consomment plus de 705 000 tonnes de bois. Les perspectives d’évolution montrent que le développement des chaufferies automatiques devrait se poursuivre. Fin 2025, la consommation supplémentaire de bois dans les chaufferies sera de l’ordre de 407 000 tonnes par rapport à 2016, élevant la consommation totale de bois dans le parc des chaufferies régionales à plus de 1 110 000 tonnes.