Comment poser un carrelage ?

La pose de carrelage n’est pas une opération compliquée. Néanmoins, il est primordial d’être rigoureux et attentif aux différentes étapes à respecter afin que cela se passe correctement. Il est nécessaire de parfaitement vous équiper au préalable. Soyez minutieux afin d’obtenir le résultat désiré.

Comment démarrer la pose d’un carrelage au sol ?

Pour la pose de votre carrelage, vous devez débuter soit au fond de la pièce ou bien au centre (pour cela formaliser le croisement des médianes afin de continuer via ces points de repère). L’aspect essentiel est de garder les coupes pour les zones les moins visibles, la plupart du temps en bordure des plinthes et dissimulées par des meubles.

Il est vivement conseillé de débuter la pose en partant du milieu de la pièce. Si le carrelage au sol doit dessiner une figure, la pose centrée est nécessaire afin que le motif dans la pièce soit idéalement cadré. Si la pièce n’intègre pas d’angle droit, effectuez une pose centrée.

Comment poser son carrelage ?

Que cela concerne l’habillement du sol de votre cuisine ou pour la rénovation de votre future maison, le carrelage est une option technique présentant bon nombre d’avantages. Cela offre une praticité optimale et donne aussi une certaine élégance à votre pièce. Si vous avez un minimum de notions dans le domaine du bricolage pour obtenir un résultat optimal et un carrelage étanche, vous pouvez l’effectuer vous-même.

Préparer le sol

Voici les deux aspects essentiels à respecter par rapport à la préparation du sol.

Sol propre et sec

Préparer le sol est une phase obligatoire si vous désirez obtenir un résultat à la hauteur de vos attentes. Un support ayant reçu une préparation sans faille doit présenter les quatre qualités suivantes : il doit être sain, sec, propre et surtout plat. Une préparation incorrecte vous expose à des dangers conséquents, en fonction de la taille de vos travaux.

Ainsi, un sol ayant de la poussière et présentant des taches sera un obstacle pour la fixation de la colle. Pour nettoyer votre sol, servez-vous d’un aspirateur. Pour les taches, utilisez du trichloréthylène. Supprimez les traces d’humidité et de moisissures avec une solution prévue à cet effet. Utilisez une couche de mortier-colle via une brosse si le sol dévoile une certaine porosité. Versez une goutte d’eau sur le sol pour vérifier la porosité du sol. L’utilisation d’une couche d’accrochage est vivement conseillée si vous constatez une absorption de l’eau après une minute.

Sol plat

Une surface inégale rend difficile l’installation d’un carrelage. Il est nécessaire que le sol soit régulier et parfaitement droit. Afin de voir si la surface est plane, il n’y a rien de plus simple : utilisez une règle de deux mètres. Si vous constatez un écart allant au-delà de cinq millimètres, alors une action rapide est nécessaire. Si l’écart va au-delà de vingt millimètres, il faut alors concevoir une chape de mortier ou une dalle de béton. Le ragréage est une très bonne solution afin de gommer les inégalités. Cette action peut se faire sur les surfaces suivantes : ciment et béton, carrelage et dalles plastiques rigides. Par contre, les dalles souples, le parquet flottant et la moquette n’offrent pas la possibilité d’effectuer l’opération qu’est un ragréage.

Prévoir le plan

Le calepinage est un mot technique dont se servent énormément les carreleurs. Or, ce terme est peu connu du grand public. Il caractérise le fait de formaliser un plan (le dessiner). Ce dernier permet de visualiser le carrelage avant sa pose. Pour faire un calepinage, dotez-vous d’un papier et d’un crayon. Il suffit d’effectuer le dessin du plan de la pièce en prenant en compte les mesures. Il est essentiel de mettre sur papier vos carreaux avant d’acquérir vos carreaux et de débuter la pose.

Le calepinage peut être nécessaire afin de définir le carrelage d’un sol, d’une terrasse, d’un mur et d’un escalier. Ce dessin, extrêmement pratique, va vous permettre de savoir quoi faire durant l’encollage du carrelage sur votre dalle, chape ou mur en béton. Envisagez une à deux heures afin d’effectuer un calepinage complet avec la localisation des carreaux, les renseignements des découpes et autres joints de dilatation à effectuer. Voici les trois étapes à respecter par rapport au plan :

  • Première action : procédez à la prise de mesure ;
  • Seconde action : faites le choix du point de départ du carrelage ;
  • Troisième action : effectuez la pose à blanc.

N’oubliez pas de vous tourner vers des logiciels de calepinage d’un sol en carrelage !

Poser les croisillons

Les carreaux de carrelage demandent au minimum un joint de deux millimètres et jusqu’à dix millimètres si vous installez des carreaux plus rustiques. Néanmoins, il s’avère être compliqué de garder l’espace adéquat durant le collage du carrelage à l’œil nu sans danger de décalage ! Astuce d’un autre temps : des poseurs « à l’ancienne » se servaient d’allumettes pour obtenir un espace identique entre la totalité des carreaux. Cela marche mais n’est pas forcément extrêmement pratique. En 2022, vous pouvez vous servir de croisillons de carrelage de plusieurs épaisseurs afin d’effectuer les joints aux dimensions désirées. Il est possible de s’en servir autant pour une pose de carrelage au sol qu’au mur.

Point essentiel : les croisillons doivent être enlevés avant d’effectuer le joint. L’espace pour concevoir ce joint doit être vide. Pensez aussi à enlever le surplus de colle s’il y en a.

Certains croisillons peuvent être réutilisés. Pour les modèles les plus classiques, c’est beaucoup plus compliqué. Souvent, ils finissent à la poubelle. Optez pour des croisillons plus élaborés et plus robustes, pouvant être réutilisés.

Encoller le sol

Désormais, il faut encoller les carreaux et le support avec un peigne adapté au format du revêtement, en mettant les sillons de colle dans un sens identique. Disposez les carreaux à la ventouse, puis effectuez une pression conséquente pour que l’air soit chassé. Cela va aussi permettre de garantir un transfert optimal de la colle.

Pour la méthode, vous avez le choix entre le simple encollage et le double encollage. Cette dernière technique est une méthode à appliquer pour la fixation des carreaux de dimensions égales ou allant au-delà de 30 x 30 centimètres. D’ailleurs, sachez que cela est la même chose pour les carreaux les plus lourds.

Fixer les carreaux

Afin de vous optimiser cette action, mettez une règle de maçon le long de votre tracé et conservez son positionnement avec du carrelage. Grâce à une truelle, procédez à l’étalage de la colle au sol. Néanmoins, veillez à ce que votre tracé ne soit pas recouvert. Débordez un peu sur la largeur du carreau venant après. Puis, il ne vous restera qu’à étirer la colle via un peigne à colle.

Comment savoir si le carrelage est bien posé ?

La vérification de la planéité du support avec une règle de deux mètres est nécessaire. Pour effectuer une pose collée directe, les défauts ne doivent pas aller au-delà de cinq millimètres sous la règle de deux mètres. Si les défauts ne dépassent pas 20 % de la totalité de la superficie sur une superficie continue maximale de 1 m², ces derniers sont alors seulement limités et localisés.

Quelques conseils pour bien poser son carrelage

Voici deux recommandations utiles pour votre pose de carrelage.

Préparation du sol avec de l’huile de code

C’est un point essentiel. La pose du carrelage doit se faire sur un sol qualitatif et surtout à niveau. Pour que le résultat soit durable et esthétique, c’est obligatoire. Dans ce but, nous vous recommandons vivement de vous servir de l’huile de coude. Cette dernière va vous offrir la possibilité de poncer, gratter, frotter, dépoussiérer, détacher et dégraisser le sol. Ainsi, il sera parfait pour accueillir la colle et évidemment le carrelage.

Opter pour une colle adaptée au carrelage

Par rapport à la pose, la qualité de la colle est essentielle. Phase primordiale, le choix de la colle doit être réfléchi. Vérifiez bien ses caractéristiques. Elle doit correspondre à vos attentes, que cela concerne une pose extérieure ou intérieure. Mortier colle, colle et joint, colle et joint époxy ou encore support adhésif mural : peu importe les spécificités attendues, une colle doit permettre une pose de carrelage idéale.

Désormais, vous savez comment poser du carrelage même si vous n’êtes pas maçon !