Tout savoir sur l’isolation du vide sanitaire

Avant n’importe quel projet de conception d’une habitation, il est nécessaire d’effectuer une étude de sol. Cette dernière permet de définir le genre de fondation à concevoir et de savoir s’il faut un vide sanitaire ou non.

À part sa fonctionnalité d’isolation de l’habitation face aux remontées d’humidité, le vide sanitaire garantit également le confort optimal de votre lieu d’habitat ainsi que sa durée de vie. Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur le vide sanitaire, ses spécificités, sa mise en œuvre ou encore son tarif.

Qu’est-ce qu’un vide sanitaire ?

Il s’agit d’un lieu vide présent sous le sol de l’habitation dont la finalité majeure est de combattre les remontées d’humidité. De façon concrète, c’est un volume d’air vide présent entre le plancher de l’habitation et la terre et sur lequel l’habitation est façonnée. Un vide sanitaire peut s’étaler sous la totalité de la superficie de la maison ou juste une certaine partie.

Un vide sanitaire est conçu avec l’élévation entre un et trois rangs de parpaings ou de briques où on dispose des poutrelles afin d’y mettre le plancher du rez-de-chaussée de l’habitation. Grâce à ce dernier, le rez-de-chaussée de la maison se trouve à une dizaine de centimètres au-dessus de la terre. Concernant sa taille, sachez que le vide sanitaire peut faire entre 20 cm et 1,80 mètre de hauteur.

Comment isoler un vide sanitaire ?

L’isolation thermique d’un vide sanitaire est une action rapide prenant une poignée d’heures, voire une demi-journée pour les chantiers les plus difficiles à réaliser. Dans ce but, un expert de l’isolation agit chez vous afin de procéder à la mise en place de l’isolant retenu. Grâce à cela, vous pourrez profiter d’un confort thermique optimal !

En fonction de la hauteur de votre vide sanitaire, la méthode d’isolation n’est pas identique. Par conséquent, deux techniques se proposent à vous.

Accessibilité au vide sanitaire : technique d’isolation du plancher bas

Si la hauteur du vide sanitaire est présente entre 45 centimètres et 1,80 mètre (cette hauteur franchie, l’espace est caractérisé comme un garage), l’isolation se fait par le dessous ou sur le plafond.

Cette technique est la plus performante puisqu’elle offre la possibilité d’enlever les ponts thermiques en effectuant le recouvrement de la totalité du plafond de votre vide sanitaire (situé sous le plancher bas). De cette manière, votre habitation ne subit plus l’air froid et humide du vide sanitaire car elle n’est plus en contact avec ce dernier.

Avec cette solution d’isolation, une multitude d’isolants et conditionnements sont possibles, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients. Naturels, minéraux, synthétique, panneaux, mousse, rouleaux : à vous de choisir ce qui vous convient. Néanmoins, nous vous recommandons vivement d’échanger sur ce sujet avec un professionnels pour choisir ce qu’il faut par rapport au genre d’isolant et à l’épaisseur d’isolation au plafond. La finalité est de dénicher la bonne option pour votre habitat.

Afin d’obtenir une isolation nettement plus performante, vous pouvez procéder à l’isolation du plafond du sous-sol et du sol de votre vide sanitaire. De cette façon, vous pouvez dire adieu aux terribles ponts thermiques !

Inaccessibilité au vide sanitaire : méthode d’isolation au sol

Si le vide sanitaire possède une hauteur située en dessous de 45 centimètres, il est tout simplement impossible pour un expert d’y agir. Ainsi, l’isolation devra se faire grâce à un isolant en vrac. Ce dernier se dispose sur le sol du vide sanitaire.

L’isolation de votre vide ventilé sera moins performante qu’une isolation par le plafond. Néanmoins, vous bénéficierez tout de même d’un confort thermique optimal chez vous.

Quelle est la meilleure méthode d’isolation du vide sanitaire ?

L’isolation du sol du vide sanitaire s’effectue grâce à un isolant en vrac : cela signifie la présence de petits granulés ou flocons de matériau isolant. L’insufflation ou le déversement de ces derniers s’effectue sur le sol du vide ventilé. Pour cette méthode d’isolation, sachez qu’il est possible de se servir de granulés de polystyrène expansé, de flocons de laine de verre, ou de perlite ou de vermiculite. Il s’agit d’isolants minéraux.

Les granulés PSE sont une excellente solution dans le cas où le niveau de la nappe phréatique est haut. Ainsi, s’il y a la survenue d’une inondation souterraine, il y a flottaison de cet isolant sur l’eau, demeure étanche, et poursuit sa protection du sol de l’habitation. Finalement, tout est lié à votre contexte. La technique de l’isolation du sol par dessous est l’option la plus performante. Néanmoins, elle est réalisable seulement si vous disposez d’un accès aisé et rapide à votre vide sanitaire. Si vous n’en avez pas, l’isolation du sol du vide sanitaire demeure une très bonne option. Si votre votre ventilé et votre budget offrent cette possibilité, prenez en compte qu’il est possible de mêler ces deux options.

Si vous désirez être sûr de faire le bon choix, nous vous conseillons vivement de vous tourner vers un expert dans le domaine de l’isolation. Ce dernier pourra étudier votre situation et vous diriger vers l’option la plus pertinente. N’hésitez pas à comparer, consulter des avis et à effectuer des comparatifs !

Combien coûte l’isolation du vide sanitaire ?

Le tarif de l’isolation du vide sanitaire est lié à plusieurs aspects : simplicité d’accès au vide sanitaire, solution retenue, matériau isolant choisi, surface à traiter etc.

Il faut envisager, en moyenne, un tarif situé entre 15 et 50 euros par m² (HTVA, installation incluse). Prenez en compte que ces tarifs sont donnés dans un but indicatif, et peuvent par conséquent changer selon les sociétés. Il est possible de demander des aides de l’État par rapport à la technique de l’isolation du sol. Si votre habitation est âgée de deux ans ou plus, sachez que vous réglez seulement 5,5 % de TVA.

Y a-t-il des aides financières pour réduire les frais ?

L’isolation d’un vide sanitaire intègre la famille des travaux ayant un effet par rapport à votre consommation énergétique. De cette façon, l’État a pensé et conçu différentes aides dans le but de soutenir les travaux de ce genre. Par conséquent, afin de diminuer votre investissement de l’isolation de votre vide sanitaire, voici les aides dont vous pourrez bénéficier :

  • TVA réduite : l’acquisition de l’isolant et sa pose connaissent des taux de TVA restreints à 5,5 % ;
  • Certificats d’Économies d’Énergie : après la loi Pope en 2005 et en respectant plusieurs aspects, il était possible d’effectuer un test de votre éligibilité et profiter d’une prime située entre 10 et 12 euros du m². Cela était valable jusqu’à la fin du mois de juin de cette année. Désormais, la prime offre des sommes basiques entre 5 à 9 euros du m2 en fonction du lieu géographique de l’habitation.

Focus sur les spécificités d’éligibilité aux CEE

Pour profiter des CEE en vue d’un financement des travaux d’isolation d’un vide sanitaire, il faut respecter ses spécificités d’éligibilité :

  • Construction de l’habitat finalisée depuis plus de deux ans au minimum ;
  • Superficie à isoler allant au-delà de 15 m² ;
  • Ne pas avoir déjà profité des CEE pour un genre identique de travaux ;

voir des planchers bas situés en dessous d’un endroit chauffé.

Isolation du vide sanitaire : avantages

Isoler un vide sanitaire permet de profiter d’une multitude de points forts en garantissant un confort thermique optimal pour l’intérieur de votre habitation. Voici ces avantages :

  • Plus de 10 % d’économies d’énergie engendrent une baisse des factures de chauffage.
  • Meilleure température au sol, puisque l’isolation contribue à baisser les pertes de chaleur.
  • Diminution du taux d’humidité dans le vide sanitaire.
  • Les travaux à effectuer ne sont pas conséquents. L’opération se caractérise par le recouvrement du vide sanitaire (plafond ou sol) de l’isolant choisi. Il ne faut donc pas agir sur le revêtement à l’intérieur de l’habitation.
  • Rapidité des travaux : l’action s’étale seulement sur une demi-journée.
  • Malgré le coût que peut engendrer l’isolation de votre vide sanitaire, profiter d’un confort thermique optimal tout en diminuant vos dépenses de chauffage vaut bien un certain prix. Gardez en tête que de cette façon, vous amortissez votre investissement sur le long terme tout en optimisant la valeur de votre bien.

Isolation du vide sanitaire : Foire aux questions (FAQ)

Voici les réponses aux questions les plus posées sur le vide sanitaire.

Quelle est l’utilité d’un vide sanitaire ?

Voici les trois utilités majeures d’un vide sanitaire :

  • Procéder à la ventilation de l’habitation ;
  • Stopper les remontées d’humidité dans votre habitat ;
  • Restreindre les détériorations engendrées par un glissement ou mouvement de terrain.

Avec ces trois aspects, le vide sanitaire est un réel point fort dans une habitation. Avec ce dernier, vous luttez contre le phénomène de ponts thermiques qui sont la cause des pertes de chaleur de votre habitat.

Quelle est son importance ?

Néanmoins, si cette zone ne connaît pas une isolation optimale, vous prenez le risque de faire face à des soucis de déperdition de chaleur qui résultent à près de 10 % de votre sol. Cela peut engendrer un réel inconfort dans la vie de tous les jours et cela peut avoir une conséquence sur le chauffage et vos factures d’énergie.

Afin d’optimiser les résultats pour votre habitation, il est possible de procéder à l’isolation des murs d’un sous-sol ou de son plancher.

L’isolation d’un vide sanitaire en rénovation peut-elle se faire ?

Les travaux d’isolation de votre vide sanitaire peuvent se faire autant dans le neuf que dans le domaine de la rénovation. Néanmoins, si cela concerne l’isolation au sol d’une vieille habitation, il est essentiel de vérifier l’état des lieux avant de poser votre isolant.

Effectivement, un vide sanitaire est un endroit servant à la sauvegarde de l’étanchéité ainsi que la robustesse de votre plancher. Ainsi, au fil du temps, un entassement d’humidité a pu apparaître directement dans votre vide sanitaire.

Dans ce but, il faut garantir la ventilation optimale de ce dernier afin que le vide sanitaire garde ses spécificités. Dans le cas contraire, cette aération peu qualitative peut optimiser la dégradation de votre isolant et, ainsi, impacter ses caractéristiques isolantes. Enfin, sachez que pour tout autre type de sous-sol (garage hourdis, semi-enterré, etc.) les techniques d’isolation sont quasiment identiques et proposent un confort thermique semblable.